« Dance, dance, otherwise you are lost »

Pina Bausch

Avait-elle raison ? Pour quelques personnes cet échappatoire, cette catharsis est indispensable. Je n’ai jamais réfléchi à la danse, je la vis.

En découvrant le yoga j’ai trouvé une autre forme d’expression. De l’intérieur vers l’intérieur. Et j’ai été captivée par cette découverte jamais totalement initiée. J’ai même cru que la danse était comme un ancien grand amour, présent mais lointain. Et pourtant je remercie les artistes qui ont croisé ma route pendant cette période de transition vers moi-même, car ils m’ont remise sur le chemin de l’art, mon chemin au final.

Une douce pensée à Cécile Tigoulet qui a joué ce morceau inattendu en savasana sur un piano désaccordé. Une autre pour mon premier maître de yoga, Isabelle de Saint Jores pour m’avoir rappelée l’importance d’être en accord avec sa vie, une vie pleine d’art.

Vidéos